Etymologie et histoire

de Saint-Christophe-de-Valains

Saint-Christophe-de-Valains vient de Saint Christophe (martyrisé sous Décius au IIIème siècle) et de Valains (fief de Vieux-Vy-sur-Couesnon) auquel est rattaché le bourg.

L’origine de Saint-Christophe-de-Valains qui remonte à l’époque romane, est certainement liée à la création d’un prieuré-cure par l’abbaye de Rillé en Fougères. La paroisse de Saint-Christophe-de-Valains dépendait autrefois de l’ancien évêché de Rennes.

Quoique Saint-Christophe-de-Valains soit une ancienne paroisse, on ignore ses commencements. Elle tirait son surnom du fief de Valains, « sis en la paroisse de Vieuxvy, au joignant de celle de Sainct-Christophe » (nota : Jean Le Sénéchal, seigneur de la Sénéchaussière, en 1466, et François de Châteaubriant, seigneur de Beaufort et d’Orange, en 1542, rendirent aveu à la baronnie de Fougères pour leur fief de Valains). Les chanoines réguliers de l’abbaye de Rillé y fondèrent de bonne heure un prieuré-cure. Jusqu’à la Révolution ils présentèrent le recteur de Saint-Christophe (Saint-Christophe-de-Valains) et levèrent les dîmes de la paroisse (Pouillé de Rennes).

Saint-Christophe-de-Valains fut supprimé comme paroisse en 1803, et son territoire fut alors uni à celui de Saint-Ouen-des-Alleux ; mais une ordonnance royale, datée du 16 avril 1826, érigea de nouveau Saint-Christophe-de-Valains en succursale.

Saint-Christophe-de-Valains est le théâtre d’un combat entre les Chouans, commandés par Aimé Picquet du Bois-Guy (ou Boisguy) et les Républicains le 18 juin 1796 (Histoire de la Vendée militaire par J. Crétineau-Joly, III, p. 429).

On rencontre l’appellation Ecclesia Sancti Christofori de Valeniis (en 1516).

Source : infobretagne.com